2021年6月10日

La figure 1 qui manque dans ma « Contribution d’un analyste lacanien au Japon » faite pour l’ouvrage collectif « Lacan au-delà des frontières » publié des Éditions Stilus



La figure 1 qui manque dans ma « Contribution d’un analyste lacanien au Japon » faite pour l’ouvrage collectif Lacan au-delà des frontières publié des Éditions Stilus

Luc S. Ogasawara


Je présente ici la figure 1 qui manque dans ma « Contribution d’un analyste lacanien au Japon » faite pour l’ouvrage collectif Lacan au-delà des frontières publié des Éditions Stilus. Elle n’est pas là parce que dans ce livre, pour la nécessité de ne pas augmenter son prix, on ne peut pas imprimer en couleur cette figure qui a quatre couleurs en fonction de la structure tétradique de l’ontologie apophatique.

La figure 1 est constituée des trois lignes. La première représente la dialectique du trou du sujet $ à partir du trou archéologique jusqu’au nœud de trèfle final en passant par la topologie de l’archirefoulement du trou $ et celle de son surgissement.

La deuxième ligne représente les structures de l’aliénation et de la séparation. La structure de l’aliénation correspond à l’archirefoulement du trou $ et la structure de séparation à son surgissement.

La troisième ligne représente les discours de l’université et de l’analyste, desquels le premier correspond à l’aliénation et le second à la séparation.

La figure 1 dans son entier représente ces correspondances entre 1) la dialectique du trou du sujet $, 2) les structures de l’aliénation et de la séparation et 3) les discours de l’université et de l’analyste.

Le nœud de trèfle, pour autant que Lacan le présente dans les trois dernières séances de son Séminaire XXV (1977-1978) Le moment de conclure, formalise l’amour-nodalité qui supplée au trou du non-rapport sexuel (cf. Le Séminaire XXII R.S.I.). Cet amour-nodalité est la reformulation de « l’amour-sublimation » qui seul « permet à la jouissance de condescendre au désir » pour autant que « l’amour est la sublimation du désir » (cf. la séance du 13 mars 1963 du Séminaire X L’angoisse).

0 件のコメント:

コメントを投稿